Histoire

Conseils en diabétologie en Romandie

1986
Sous la présidence de Monique Kreinofer, la première séance du groupement d’intérêts communs en diabétologie a lieu. L’objectif principal du groupement est de se faire connaître auprès de L’ASI, des diabétologues et de l’ASD ainsi que de démontrer l’intérêt d’une spécialisation, afin que les soins proposés aux patients diabétiques soient fait par des professionnels.

1989
Le groupement devient le GICID (Groupe d’Intérêts Communs des Infirmières Romandes et Tessinoises en Diabétologie). Sous la présidence de Martine Lorini, le groupement se concentre sur la création d’un programme de formation en diabétologie et de sa reconnaissance par l’ASI.

1992
Le programme de formation est établi et formellement reconnu, les buts principaux sont atteints.
Le groupement « subit » une restructuration, et le nouveau comité, sous la présidence de Rose-Marie Dumoulin, déclare la formation continue comme objectif principal.
Une enquête menée par le comité auprès des membres met en évidence un très fort intérêt pour une formation continue. Le 1er weekend de formation continue a lieu le 24 et 25 octobre 1992, à Lugano.

1997
Luz Perrenoud reprend la présidence du GICID Romand et Tessin. Les « weekend de formation continue » devinrent incontournables et indispensables pour les infirmiers-conseils en diabétologie des différents cantons romands et du Tessin.

1999
Une étape importante, l’ASI reconnaît officiellement le certificat de clinicien(ne) en diabétologie.

2007
Les groupes d’intérêt communs romands, suisse allemand et tessinois fusionnent, pour ne faire plus qu’un groupement – le GICID Suisse est né !
Luz Perrenoud est élue présidente par l’Assemblée constitutive du 23 juin 2007 à Lucerne.
Avec cette création du GICID Suisse, sous le toit de l’ASI, il existe pour la première fois une unité nationale de tous les infirmiers/ières-conseil en diabétologie.
Le GICID Suisse défend les intérêts de ses membres auprès des autorités, des institutions fédérales et s’implique dans le développement du secteur de la santé, au sein d’un groupement uni et professionnel.
Chaque groupe linguistique a gardé ses sous-structures et, après consultation auprès du comité, il gère de manière indépendante des projets spécifiques.
Cette union de savoir-faire et de compétences a aussi pour but de démontrer l’importance d’une prise en charge optimale pour toutes personnes atteintes du diabète.


Conseils en diabétologie en Suisse italienne

1976
L’association locale du diabète a été fondée. Pendant plus de trois décennies elle sera présidée avec beaucoup d’engagement par le médecin Vincenzo Tatti. La direction était assurée par un couple, Mme et M. Della Casa.  Avec le but d’améliorer la qualité de vie des personnes diabétiques, l’association offre des cours, des informations et surtout les camps d’été pour jeunes diabétiques. L’association tessinoise s’occupe aussi de questions juridiques et soutient des recherches scientifiques et sociales.
La première “Infermiera Clinica in Diabetologia” était Martine Lorini.

1991
Roberta Riganti suit la formation d’infirmière spécialisée en diabétologie à Lausanne et introduit à la suite les conseils ambulatoires en diabétologie à l’Ospedale San Giovanni à Bellinzone. Pendant de nombreuses années, elle organise des formations de groupes en ambulatoire et en stationnaire.

2002
Le groupe d’intérêts des infirmières spécialisées en diabétologie de la Suisse italienne est fondé. Il entretien  un échange vif avec les collègues de la Suisse romande. Le souhait de former une seule et unique association se manifeste de plus en plus. Le groupe tessinois participe activement aux négociations à Berne.

2007
Le 23 juin 2007 les groupes d’intérêt communs romands, suisse allemands et tessinois fusionnent pour ne faire plus qu’un groupement – le GICID Suisse est né.

 

Conseils en diabétologie en Suisse alémanique

1978
Le désir d’un échange d’idées parmi les infirmières spécialisées en diabétologie donne lieu à une première rencontre à Olten. Au début ce groupe se réunit toutes les 4-6 semaines et s’appelle «Interessengruppe für diplomierte Krankenschwestern in der Diabetesberatung, sogenannte Oltener Gruppe» (Groupe d’intérêts communs d’infirmières spécialisées en diabétologie, groupe de Olten). Le groupe rédige des feuilles de renseignements pour diabétiques,  organise des formations, et réunit le matériel approprié pour les formations.
En parallèle, 4 groupes régionaux de réunion d’infirmières spécialisées en diabétologie se  forment en Suisse allemande (Suisse orientale, Suisse centrale, région Bâle, région Berne).

1986
Sous la direction du professeur W. Berger de Bâle, un premier cours de trois semaines pour infirmières spécialisées en diabétologie  a  lieu à Delémont.

1987
Le groupe d’intérêts communs de Olten est reconnu officiellement par l’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) sous le nom de «Interessengruppe Diabetesschwestern deutsche Schweiz SBK» (Groupe d’intérêts d’infirmières spécialisées en diabétologie Suisse allemande ASI). Par la suite, le groupe se réunit 4 fois par année pour discuter des sujets de politique professionnelle tant que profil professionnel, descriptions de postes ou formation continue et pour offrir des cours aux membres. Dorénavant, seules des infirmières diplômées sont admises aux formations en diabétologie.

1988
La «Beratungssektion der Schweizerischen Diabetes Gesellschaft» (Section de conseils de l’Association suisse du diabète) issue d’une union d’infirmières/infirmiers spécialisés en diabétologie et de diététiciens/ diététiciennes est formé dans le but d’améliorer la formation et les conseils et pour un échange d’idées. Cette section de conseils organise deux congrès par année.

1989/90
La première formation continue pour „infirmières et infirmiers spécialisés en diabétologie“ – organisée par l’organe responsable de la formation continue de l’ASI – a lieu.

1992
Un groupe de travail du groupe d’intérêts revoie les feuilles de renseignements sur le diabète de toute la Suisse allemande et les distribue à ses membres pour soutenir les cours destinés aux personnes atteintes du diabète.

1996/97
En 1996, la « Interessengruppe Diabetesschwestern deutsche Schweiz SBK » est dissous. D’une part le groupe était devenu trop grand pour la structure existante, d’autre part le désir d’une ouverture dans le sens d’une collaboration interdisciplinaire se manifestait de plus en plus. Cette collaboration est devenue possible à travers d’une union avec les diététiciennes de la section de conseil de l’ASD.

En 1996/97, la formation continue pour infirmières spécialisées en diabétologie est étendue au niveau d’une formation post-diplôme.

2000
Les changements dans le domaine de la santé et de la formation suscitent le désir d’un groupe d’intérêts communs d’infirmières spécialisées en diabétologie indépendant en Suisse allemande qui s’engagerait explicitement pour les sujets de la politique professionnelle de la spécialisation de ses membres. C’est pour cette raison qu’en 2001, le groupe « Schweizerische Interessengruppe für Diabetesfachpflege und -beratung in der deutschen Schweiz (Groupe d’intérêts communs d’infirmières spécialisées en diabétologie en Suisse allemande) a été formé sous le toit de l’ASI.
Avec ce nouveau nom le développement de la part du législateur a été pris en compte qui en allemand prévoit une nouvelle terminologie pour désigner les infirmières et infirmiers  (Pflegefachfrau /Pflegefachmann).

Les groupes d’intérêts communs pour infirmières et infirmiers spécialisés en diabétologie restent actifs de manière indépendante, dorénavant dans 5 régions (Suisse orientale, Suisse centrale, région Bâle, région Berne, région Soleure-Argovie).
Par la suite, avec les changements dans le domaine de la santé et avec les nouvelles exigences professionnelles il est apparu qu’une séparation des infirmières spécialisées en diabétologie en régions linguistiques (Suisse allemande, Suisse romande et Suisse italienne) aurait affaibli leur position dans la politique professionnelle.

2007
Avec la création en 2007 du GICID sous le toit de l’ASI, il y existe pour la première fois une unité nationale de toutes les infirmières/iers-conseil en diabétologie.